Blog - Page 1

Nos articles de blog 

Retrouvez dans cette section nos articles de blog sur le management, le MBTI®, le coaching, la Process Communication Management®...

 

  • Conseil de la semaine : le 13 novembre

    Avant de communiquer, clarifiez vos objectifs

    Caroline (nom d'emprunt) est manager dans la filiale belge d'une société américaine.

    A la suite d'une mission au sein de la maison mère, elle est revenue avec une meilleure compréhension des demandes de reporting de ses collègues américains. Leurs demandes qui lui semblaient souvent excessives lui sont apparues comme beaucoup plus raisonnables et acceptables.

    Elle voulut en faire part à son directeur.

    Celui-ci était le premier à freiner des quatre fers à chaque fois qu'elle devait envoyer des infos à la maison mère. 

    Elle prit donc un rendez-vous avec son directeur.

    Déterminez vos objectifs avant de communiquer

    Mais elle le fit sans vraiment clarifier ses objectifs et donc sa demande de rendez-vous fut très vague : "j'aimerais vous parler de mon voyage aux Etats-Unis".

    Le jour J, son directeur l'interrogea sur "son voyage aux Etats-Unis", la baladant, au sens propre comme au sens figuré, pendant l'heure qu'à duré le rendez-vous. Il est ainsi parvenu à éviter le sujet qui fâche : devons-nous être plus transparents et proactifs face aux demandes de la maison mère.

    Lorsque j'ai entamé un coaching avec Caroline, quelques semaines plus tard, elle n'avait toujours pas décoléré. Elle en voulait à son chef. 

    Mais c'est elle qui lui avait ouvert la porte. Le point d'apprentissage pour Caroline était qu'avec des objectifs clairs : "je veux le convaincre d'être plus positif et transparent", elle aurait pu faire une demande non équivoque : "je veux vous expliquer les raisons pour lesquelles la maison mère fait toutes ces demandes".

    Cela aurait été plus difficile pour son chef de consacrer l'heure de rendez-vous au vol, à l'hotel et à la nourriture le soir.

    Moralité : Avant de communiquer, déterminez vos objectifs.

     

  • Conseil de la semaine : le 6 novembre 2017

    Célébrez vos réussites

    Qui parmi nous peut dire qu’il a une vie professionnelle sans échéances urgentes, qu’il n’est pas régulièrement déchiré entre les priorités et rentre chez lui, le soir, avec le sentiment d’avoir accompli le travail qui devait être fait ?

    Nous sommes de plus en plus nombreux à voir notre liste de choses à faire s’allonger sans cesse et à courir après les urgences. Cela cause de la frustration, un découragement, le sentiment de ne plus maîtriser la situation.

    Si vous n’y prenez pas garde, c’est un bon moyen pour favoriser l’apparition d’un burn out.

    Célébrez vos réussites

    Vous pouvez mettre une première action en place qui ne dépend que de vous et qui est à la portée de tous : apprendre à célébrer ce que vous avez réalisé plutôt que de vous morfondre sur tout ce qui vous reste à faire.

    Voici trois conseils très faciles à mettre en place en vous posant, chaque jour, trois questions :

    1. En fin de journée : « Qu’est-ce que j’ai accompli dont je suis content aujourd’hui ? »
    2. En rentrant chez vous : « Qu’est-ce que je vais me faire comme plaisir pour bien profiter de ma soirée et bien me détendre ? »
    3. En partant travailler : « Qu’est-ce que je pourrais faire dans ma journée aujourd’hui pour prendre plus de plaisir au travail? »

     

    Vous n’aurez pas toujours une bonne réponse à la question. Mais l’important c’est de développer un état d’esprit positif pour mieux profiter des bons moments et mieux vivre les moments plus difficiles. Et ces trois questions vont y aider.

     

     

  • Conseil de la semaine Le 30 octobre 2017

    Méfiez-vous du style de leadership consultatif

    Vous utilisez un style de leadership consultatif lorsque :

    • Vous demandez leur avis à vos collaborateurs et vos interlocuteurs.
    • Vous prenez, ensuite, votre propre décision sur base des avis que vous avez obtenus.

    Sur papier, ce style de prise de décision semble parfait : vous ne décidez pas seul dans votre tour d’ivoire et vous vous laissez la liberté de suivre la piste qui vous semble la meilleure.

    Dans la vie réelle, nous sommes régulièrement confrontés à des personnes qui se plaignent du style consultatif de leur manager. Ils ne sentent pas écoutés lorsque le manager annonce une décision qui va à l’encontre de l’avis que le collaborateur leur avait donné.

    3 conseils pour mieux gérer le style consultatif

     Alors si vous utiliser le style consultatif, voici trois conseils que nous vous recommandons :

    1. Soyez très clair lorsque vous demandez un avis que vous tiendrez compte de cet avis mais que vous prendrez votre propre décision et que celle-ci pourrait différer de l’avis reçu.
    2. Reformulez l’avis que vous avez reçu pour vérifier que vous avez bien compris le point de vue de votre interlocuteur et pour bien montrer à votre interlocuteur que vous l’avez écouté.
    3. Lorsque vous prenez une décision qui va à l’encontre d’un avis reçu, prenez quelques minutes pour l’annoncer personnellement à votre interlocuteur et lui expliquer les raisons de votre choix.

     

     

  • Conseil de la semaine le 9 octobre 2017

    Rappelez-vous ce n’est pas parce que c’est clair pour vous que c’est clair pour votre interlocuteur

    Evitez les erreurs de nombreux automobilistes et cyclistes

    Vous avez déjà été confronté à un automobiliste qui sort d’un rond-point sans mettre son clignoteur ? Pourquoi vous préviendrait-il de la sortie qu’il va prendre puisque lui sait où il va ?

    Clair pour moi implique-t-il clair pour l'autre ?

    Il vous retarde et augmente considérablement le risque d’accident car il n’a aucune conscience que ce qui est clair pour lui ne l’est pas nécessairement pour vous.

    Vous avez été insulté par un cycliste parce que vous êtes sorti en reculant de votre place de parking alors que lui arrivait ? Il vous a vu mais malgré tout vous avez quand même reculé. Il vous insulte à cause de votre manque de respect.

    En fait, il n’a pas conscience que vous ne l’avez peut-être pas vu. Votre champ de vision est perpendiculaire à sa trajectoire et votre vision est gênée par les autres véhicules. Alors que vous, vous êtes droit dans son champ de vision et votre voiture est autrement plus grande que son vélo. Au lieu de vous insulter, il augmenterait sa sécurité en se rappelant que ce qui est clair pour lui ne l’est pas nécessairement pour vous.

    Ce genre d’erreur nous la commettons tous les jours sur notre lieu de travail (avec des conséquences souvent moins dramatiques).

    Avant de juger votre collaborateur, avant de lui donner un message, rappelez-vous que ce qui est clair pour vous ne l’est pas nécessairement pour lui. Essayez d’abord d’identifier ce qu’il sait et ce qu’il a compris et puis seulement posez-vous la question de savoir comment lui faire passer votre message.

    Vous éviterez de commettre la même erreur que de nombreux automobilistes et cyclistes.

     

     

  • Le conseil de la semaine - 2 octobre 2017

    Cessez de dire "Arrête de te plaindre"

    Vous êtes confronté à des collaborateurs qui versent fréquemment dans la plainte ?

    En tant que manager, vous pouvez être tenté par une des stratégies habituelles : éviter ces personnes, ne pas porter attention à leur propos, voire leur demander de cesser de se plaindre.

    Comme nombre de managers, vous allez sans doute déplorer que ces demandes n'entraînent aucune amélioration dans les attitudes de ces collaborateurs.

    La raison ? 

    Arrête de te plaindre

    La plainte est le jeu psychologique dans lequel s'engagent les personnes dont le besoin de connexion (d'appartenance) n'est pas satisfait. L'évitement de la personne, la demande de cesser de se plaindre s'attaquent donc au sympôme, pas au problème et sont donc des stratégies particulièrement peu efficaces. 

    Au lieu de dire "Arrête de te plaindre", voyez comment vous pouvez renforcer le sentiment d'appartenance et de connexion de votre collaborateur (trice).

    Cela est plus particulièrement vrai avec des profils MBTI de type SJ (ISTJ, ISFJ, ESTJ, ESFJ) pour qui les besoins d'appartenance sont très importants et qui sont les profils qui adoptent le plus volontiers la stratégie (inconsciente) de la plainte.

     

     

  • Le conseil de la semaine - 25 septembre 2017

    Pour mieux communiquer, commencez par prendre soin de vous-même

    Communiquer avec des personnes qui ont des styles relationnels et de communication aux antipodes des vôtres peut être une profonde source de frustration et de fatigue.

    Pour y parvenir de façon constructive et efficace, vous devez utiliser le même canal de communication que votre interlocuteur et adapter votre communication à son style. C’est ce que la Process Communication Management® appelle monter dans vos étages.

    La première condition pour que vous y parveniez est d’être bien, ce que la Process Com appelle avoir satisfait vos besoins psychologiques.

    Améliorer votre communication passe donc d’abord par le fait de prendre soin de vous et de veiller à satisfaire vos besoins psychologiques.

    Plutôt une bonne nouvelle, penser à soi est bon pour les autres.

     

    Process Com : prendre soin de soi pour bien communiquer

     

     

  • Evitez de démotiver vos collaborateurs

    Managez sans juger 

    Ecoutez vos collaborateurs avant de vous faire un point de vue.

    Vous éviterez ainsi les pièges dans lequel tombent tant de managers :

    1. Juger votre collaborateur sans avoir entendu son point de vue au préalable.

    2. Vous imaginer que vous avez la solution à son problème ou que vous êtes celui qui doit la trouver.

    Lire la suite...

    Managez sans juger pour ne pas démotiver

     

     

  • Le conseil de la semaine 18 septembre 2017

    Dans une communication difficile, ne confondez pas blâme et contribution.

    Lorsque vous blâmez votre interlocuteur, vous le jugez et souvent vous le considérez comme LE responsable du problème.

    Généralement, vous auriez pu prendre les devants, communiquer ou agir de façon à réduire le risque que le problème ne se produise. Même si elle est légère, vous avez une contribution au problème mais, surtout, vous avez une contribution dans la recherche d’une solution.

    Blâmer votre interlocuteur vous prive de la possibilité de rechercher votre contribution à la solution.

    Vous n’êtes pas en mode solution mais en mode jugement.

    Très peu efficace comme style de leadership.

    Améliorer son style de leadership en passant du blâme à la contribution

     

     

  • Le conseil de la semaine - 11 septembre

    Ne confondez pas impact et intention.

    Souvent quand les actes d'une personne ont un impact négatif sur nous, nous avons tendance à l'accuser.

    Mon manager ne veut pas que j'aille à cette conférence. Je lui en veux, je l'accuse d'être peu intéressé par la motivation de ses collaborateurs ou de ne penser qu'aux résultats financiers de l'entreprise.

    Mon collaborateur n'a pas délivré les documents attendus dans les délais. Je le considère comme peu impliqué ou pas assez professionnel.

    Lorsque vous confondez l'impact sur vous avec l'intention de la personne, vous rentrez dans le jugement et vous vous éloignez de la recherche d'une solution.

    Vous vous privez, au passage, d'une compréhension de vos ressentis et de vos besoins, ce qui ne va pas vous aider à communiquer efficacement. 

    Ne confondez pas impact et intention

     

     

  • 5 Conseils pour bien redémarrer après les vacances

    Vous retournez au bureau avec des pieds de plomb ?

    Vous éprouvez des difficultés à démarrer certaines tâches ou certains projets.

    Découvrez nos 5 conseils faciles à appliquer pour vous mettre en route plus facilement et travailler de façon plus durable.

    Lire la suite....

    5 Conseils de gestion de temps pour bien recommencer

     

     

  • Nous vous offrons une séance de coaching Action Type à 5 personnes

    Pour célébrer les 20 ans de Métamorphoses, nous vous offrons de découvrir votre profil Action Type et vos motivations profondes.

    Basé sur 25 ans d’expérience dans l’utilisation du MBTI en coaching sportif, Action Type® est un outil surprenant et efficace qui vous permet d’aller beaucoup plus loin dans la découverte de votre personnalité et de vos modes de fonctionnement.

    Pour tenter votre chance de gagner, inscrivez-vous à notre newsletter.

    Bonne chance à TOUS ! 

    Notre offre est valable de mai à fin juillet 2017, chaque gagnant(e) sera prévenu(e) par nos soins.

     

     

     

  • Vade « Retro Planning »

    Pourquoi vous devez éviter la technique du rétroplanning à tout prix !

    Le rétroplanning est une technique de planification de projet qui connaît un succès important depuis plusieurs années.

    En pratique, nous constatons souvent que le rétroplanning cause de nombreuses déconvenues aux chefs de projet.

    Découvrez pourquoi et identifiez quelques règles simples pour mieux planifier vos projets et respecter les délais qui vous sont imposés.

    Pour en savoir plus...