Les 3 règles d'or pour réussir vos entretiens d'évaluation (partie 3)

Faites une évaluation continue de vos collaborateurs

Pourquoi certains collaborateurs ne perçoivent-ils aucun intérêt à l’entretien d’évaluation ?

Pourquoi certains entretiens d’évaluation se limitent-ils à une simple discussion de salaire ou de bonus ?

Parce-que l’entretien d’évaluation est un événement isolé dans l’année qui, souvent, n’a aucune implication concrète sur le déroulement de l’année ni sur l’accompagnement du collaborateur par son manager. 

 

Evaluation continuée

Le manager se réunit avec son collaborateur. Ils revoient ensemble les objectifs, les résultats, déterminent une évaluation, fixent les objectifs de l’année à venir. Et puis : « au revoir et à l’année prochaine ».

Difficile dans ce cas pour le collaborateur de voir dans l’entretien d’évaluation autre chose qu’une démarche administrative, un jouet des RH, une obligation sans utilité de plus, alors qu’il y a déjà tant de travail à accomplir.

Si vous ne vous souciez jamais, pendant l’année, de voir si votre collaborateur répond aux attentes fixées pendant l’entretien d’évaluation, vous envoyez un message clair : « tout ça, finalement, n’est pas bien important ». Et si ce n’est pas important pour le manager, pourquoi voudriez-vous que le collaborateur prenne cela au sérieux.

 

  • La solution est simple

    Elle s’appelle l’évaluation continuée.

    Vous avez demandé à votre collaborateur de mieux respecter les délais pour la remise de ses rapports.

    Quelques semaines après l’entretien d’évaluation, vous constatez que votre collaborateur vient de respecter une échéance importante. Prenez deux minutes pour passer le remercier et lui rappeler que c’est bien cela que vous attendiez de lui.

    Le mois prochain, vous constatez qu’il a raté une échéance pour quelques jours, allez lui parler, demandez-lui ce qu’il s’est passé, rappelez-lui les attentes que vous avez exprimées lors de l’entretien d’évaluation, aidez-le à corriger le tir.

    D’ici à la fin du trimestre, il doit remettre un document important qui va lui donner une visibilité auprès de la direction. Soyez proactif, quelques jours ou semaines avant l’échéance, demandez-lui de vous faire un état d’avancement. Interrogez-le pour voir s’il a besoin d’un support et vérifiez qu’il met tout en place pour finir dans les délais.

  • Je n'ai pas que cela à faire

    Effectivement, l’évaluation continue peut prendre un certain temps. Mais c’est le prix à payer si vous voulez que vos collaborateurs améliorent réellement leurs résultats et si vous voulez améliorer votre style de management. Et puis, manager, cela prend du temps.

    Si vous ne pouvez consacrer suffisamment de temps à vos collaborateurs, faites-vous à l’idée de travailler avec des personnes qui répètent les mêmes erreurs. Soyez prêt à avoir un style de management qui est dans le « correctif », pas dans le développement.

     

  • Trois conseils pour pratiquer l'évaluation continuée

    1. Focalisez-vous sur un nombre limité de points d’amélioration pour chacun de vos collaborateurs. Cela ne sert à rien de vouloir améliorer 10 choses en même temps. Cela ne ferait qu’aggraver la difficulté à trouver le temps de faire l’évaluation continue.  Votre collaborateur, quant à lui, ne pourrait pas consacrer son énergie sur autant de points à améliorer. Il passerait à côté des points les plus importants à améliorer. Il courrait à l’échec. 

     
    2. Faites un accord clair avec votre collaborateur. Je vais te suivre sur ces deux points d’amélioration là. Je te donnerai un feedback régulier et je t’invite à venir me voir quand tu as besoin de soutien ou quand tu veux évaluer tes prestations.

     
    3. Soyez résilient : créez-vous un pense bête, développez l’habitude de suivre ces points et de donner un feedback régulier. Ne stoppez pas votre feedback parce que vous venez de constater une amélioration. Les rechutes sont fréquentes et font partie du processus d’amélioration. Rappelez-vous de féliciter les progrès, ne vous limitez pas à blâmer les insuffisances.