Quel cadeau la génération Y fait-elle au management ?

Nous rencontrons, en formation management, régulièrement des jeunes qui font partie de la génération Y. Leur discours est souvent :

  • Travailler n'est pas l'objectif principal dans mon existence.
  • Ce n'est pas au travers de mon travail que je compte me réaliser, m'épanouir.
  • Le travail me permet d'obtenir ce dont j'ai besoin pour réaliser ce que j'ai réellement envie de faire. 

Ces discours font peur à beaucoup d'entreprises ou participants plus agés. Ils y voient un manque d'implication, de la légéreté.

 

blog-management-generation y

La génération Y est le produit de notre société

Pourtant, lorsque nous poussons la discussion un peu plus loin avec ces jeunes travailleurs, nous entendons des phrases comme :

  • J'ai vu mes parents se tuer au travail.
  • Mon père s'est tellement investi,  il a quand même été jeté après quelques années.
  • Quand je vois ce qui va me rester en poche après tous les rélévements, à quoi bon ? 

La génération Y est le produit de notre société. Ce genre de discours a tout d'une réaction de prise de recul, parfois de rejet face à un investissement que les jeunes de la génération Y considèrent parfois comme trop élevé face à un faible retour : le stress, le manque de sécurité, le fait d'être malgré tout licencié ou balloté dun rachat de société à un autre.

 

  • Manager la génération Y

    Manager la génératon Y va être beaucoup plus difficile que ne le fut le management des générations précédentes : plus grande méfiance vis - à - vis de l'employeur, disparition de la centralité du travail dans la vie, non disponibilité pour faire les mêmes sacrifices que les aînés.

    En fait, les réactions de la génération Y apparaissent comme une forme de sanction des modes de comportements de certaines grosses entreprises qui ont perdu le lien émotionnel avec leur personnel : trop de rachats, trop de restructuration. Elles ont perdu la confiance, le lien émotionnel avec cette génération. La génération Y ne vient plus s'y investir, elle vient y négocier une charge de travail contre une rémunération pour aller se réaliser ailleurs, en dehors de l'entreprise.

    Son contrat n'est plus celui d'un engagement de carrière à plus ou moins long terme, c'est une négciation. Les temes objectifs à court teme de la négociation seront plus en faveur du collaborateur, moins de l'employeur, puisque la dimension long terme et engagement personnel dans une carrière n'entrent plus dans l'équation, seuls les avantages à court terme comptent.

     

  • Le cadeau de la génération Y

    C'est un grand défi et un défi coûteux pour les entreprises, mais il y a souvent un revers à toute médaille, une opportunité derrière chaque menace. Le défi pour les entreprises dans le management de la génération Y est celui de recréer un lien émotionnel, de repenser à la dimension subjective du contrat psychologique. C'est aussi celui de favoriser l'attitude coaching à la dimension "management" du travail.

    Cela amènera les entreprises à repenser leur phylosophie de travail et leur engagement à long terme dans la relation avec les collaborateurs.

    Nous avons déjà rencontré plus d'une fois des entreprises qui peinent à recruter des jeunes. Cela ne sert à rien de faire de belle campagnes marketing pour attirer ces jeunes si les pratiques en interne n'ont pas changé. La société reste toujours aussi inattractive malgré la belle campagne marketing et les rares jeunes qui se sont laissé attirer par ces sirènes s'enfuient très rapidement. L'enjeu pour les entreprises est donc de manager par l'exemple.

    C'est le cadeau que nous fait la génératiion Y celle de repenser les modes d'organisation et les cultures internes afin de recréer le lien social entre l'entreprise et ses collaborateurs.

    Une formation au management se doit de considérer cette dimension relationnelle et émotionnelle du contrat psychologique.

    Merci à la génération Y pour ce cadeau!

     



découvrez notre programme de formation au management