Les entretiens d’évaluation

Améliorez vos entretiens d'évaluation en soignant la qualité de votre feedback

L’homme a besoin de signes de reconnaissance (que les anglophones appellent « Strokes »).

C’est un besoin fondamental de l’espèce humaine. Les enfants qui dès leur jeune âge sont privés de ces signes de reconnaissance sont durablement affectés au niveau du développement de leur personnalité et de leurs comportements et attitudes.

Fournir des signes de reconnaissance passe par donner un feedback approprié à ses collaborateurs, une compétence clé à développer pour devenir un manager efficace.

  

Améliorer ses entretiens d'évaluation en soignant la qualité de son feedback

Nos articles sur le management

 

Le manager mobilisant

 

Les entretiens d'évaluation

  • Manager c'est gérer le feedback

 

  • Les strokes

    Les strokes peuvent être positifs : être félicité, recevoir une marque de sympathie, entendre un mot agréable à son égard, un sourire qu’une personne vous offre… Il est à noter qu'en Analyse Transactionnelle, un stroke est défini comme positif lorsque la personne qui le reçoit le vit comme agréable. 

    Les strokes peuvent également être négatifs : une réflexion blessante à votre égard, la non prise en compte de vos arguments, un regard menaçant ou haineux… Il est utile de préciser qu'en Analyse Transactionnelle, un stroke est perçu comme négatif lorsque la personne qui le reçoit le vit comme étant désagréable.

    Nous aidons nos participants à comprendre :

    • Pourquoi certaines personnes éprouvent des difficultés à donner des signes de reconnaissance positifs ou négatifs dans notre formation à la Process Com® 
    • Quelles sont les solutions pour qu'elles puissent donner des strokes plus appropriés.

     

     

  • Strokes inconditionnels et strokes conditionnels

    Les signes de reconnaissances ou strokes peuvent se différencier en fonction de leur type.

    Ainsi, en Analyse Transactionnelle on parle du stroke conditionnel qui s’applique à ce que la personne fait. Par exemple : « vous avez fait une excellente présentation ».

    On définit également un stroke inconditionnel qui s’adresse à la personne en général. Par exemple « Je ne vous trouve pas assez compétent ».

    Dans le contexte professionnel, un manager aura plus souvent l’occasion de donner des strokes conditionnels, basés sur des comportements. Ces strokes vont renforcer le comportement du collaborateur qui en est l’objet.

    Comme le disent Ian Stewart et Vann Joines, les adultes, qui ont besoin de ces strokes autant que les enfants, sont tout aussi prêts à modeler leur comportement d’une façon ou d’une autre pourvu que la production de strokes soit maintenue.

     

  • Qu'est-ce qu'un stroke de qualité ?

    S’il est bien admis que la qualité et la quantité des strokes sont importantes, il est toutefois difficile d’en faire des mesures. Ce que l’on peut par contre penser assez aisément, c’est le fait que les personnes qui reçoivent ces strokes vont y attacher une valeur subjective. Cette dernière dépendra fortement de la personne qui donne les strokes et surtout de la manière dont elle les donne.

    Prenons l’exemple d’un collaborateur qui reçoit un commentaire positif sur la manière dont il a géré un client. Il est fort à parier qu’il ne ressentira pas ce stroke positif de la même manière s’il est donné par un de ses collaborateurs ou par le directeur commercial.


    D’autres critères interviendront également renforcer ou diminuer la « force du stroke ».

    • La manière dont le message est formulé : la personne qui donne cette reconnaissance, le fait-elle de manière sincère ou non ? Certains auteurs appellent ce type de strokes comme étant des strokes en plastique. Eric Berne appelle cela « passer de la pommade ».
    • Le milieu culturel : sans vouloir généraliser, on reconnaît habituellement que les personnes de culture latine sont plus généreux en strokes positifs que les personnes du Nord, considérés comme plus froids.
    • Le manager pourra donc avoir recours aux strokes, pour autant qu’il le fasse de manière sincère et adaptée. La qualité des strokes est donc un point important du feedback et de l’évaluation des collaborateurs. Apprendre à améliorer la qualité de ses strokes est donc un point fondamental d’une formation en management.

    Nous avons tous des préférences en termes de styles de strokes ce que notre formation au MBTI® permet de facilement comprendre avec les différences entre les préférences pour la Pensée (T) et le Sentiment (F).

     

     

  • Que se passe-t-il quand nous sommes privés de strokes positifs ?

    Privé de strokes positifs, l’homme peut pour combler son manque, adopter des comportements négatifs afin d’être sûr de s’attirer des strokes, fussent-ils négatifs. Ainsi ces enfants qui ressentant un manque d’intérêt de la part de leurs parents, commettent des « bêtises ». Ainsi, mieux vaut des strokes négatifs que pas de stroke du tout.

    Ce besoin de stroke ne s’arrête pas à la sphère privée. Nous ne changeons pas de cerveau lorsque nous arrivons sur les lieux de travail. Notre besoin de stroke ne connaît pas de limite entre la vie professionnelle et la vie privée.

    Les techniques de management et de leadership font largement appel à la satisfaction de nos besoins de stroke sous la forme de reconnaissances diverses et du recours au feedback.

    Gérer de façon éthique, proportionnée, efficace et effective le feedback fait partie des compétences clé du management et du leadership.

     

  • Le manque de reconnaissance

    Lors des enquêtes sur la satisfaction au travail, il ressort souvent que les collaborateurs se plaignent d’un manque de reconnaissance ou de strokes positifs. Mais qu’en est-il vraiment ? Suffit-il de dire merci ou est-ce plus complexe ?

    La capacité à donner des signes de reconnaissance de façon appropriée devra faire partie du cursus de base d’une formation au management.

    Le besoin de reconnaissance ou encore de strokes comme le dit l’Analyse Transactionnelle, n’est pas le même pour chaque collaborateur. Ceci a notamment été développé par Taïbi Kahler dans son modèle de Process Communication Management.

    Les besoins de reconnaissance selon lui, peuvent être classés en 3 catégories en fonction des types de personnalités :

    • On retrouve le besoin de reconnaissance que la personne désire recevoir pour elle-même. Par exemple, une phrase de type « j’apprécie vraiment de travailler avec toi Brigitte » pourra apporter une grande satisfaction et recharger les batteries de ce type de collaborateur.
    • Par contre, une autre personne aimera être reconnue pour son travail en tant que réalisation, tâche accomplie. Dites-lui plutôt « j’apprécie tout le travail que tu as effectué pour clôturer ce projet dans les délais ». Ne lui dites rien sur elle en tant que personne, cela ne répondra pas à son besoin.
    • Un troisième type de collaborateur appréciera que vous le reconnaissiez pour son travail mais en tant que valeur ajoutée, qualité de ses réflexions,.. Dites-lui «j’ai vraiment apprécié que tu donnes ton point de vue dans le rapport. Cela le rend encore plus complet ».

    Si l’on se réfère au modèle jungien, popularisé par le MBTI, on trouve 2 types de collaborateurs ayant des besoins différents :

    • La personne dont la préférence est La Pensée en terme de prise de décision (T) appréciera un feedback orienté sur des éléments objectifs qui sont à améliorer. Elle estimera que cela lui permet de progresser, de s’améliorer. Les strokes positifs du manager doivent être justifiés, ne « passez pas de pommade à un collaborateur de type Pensée (T). Le manager peut aller droit au but. Un feedback négatif ne la touchera pas de la même manière qu’une personne dont la préférence est le Sentiment (F). 
    • La personne dont la préférence est le Sentiment en terme de prise de décision (F) appréciera que l’on commence par lui donner des strokes positifs avant de passer éventuellement à des points d’amélioration. Le manager sera attentif à ce besoin pour ne pas démotiver son collaborateur. Il prendra plus de temps pour donner des strokes positifs.


     

     



découvrez notre programme de formation au management