MBTI® et coaching

L'influence du type MBTI® d'un coach sur sa façon de mener un coaching

Voici quelques années, j'ai participé à un exercice intéressant entre formateurs certifiés au MBTI®: expliquer à nos collègues notre façon de réaliser un coaching et essayer de découvrir le lien avec notre profil MBTI®. Nous étions répartis en 8 groupes suivant notre fonction dominante. Les "styles de coaching" furent tout à fait représentatifs des modes de fonctionnement de notre dominante.

 

MBTI-influence coach
  • L'influence du type de personnalité MBTI® du coach sur le coaching : page 1 et page 2

 

  • La fonction dominante du coach et son style de coaching

    La fonction dominante est celle qui se développe en premier lieu dans le psychisme d'une personne. C'est la fonction qui s'exprime le plus souvent et le plus fort. Elle tend à dominer les autres et peut, sous stress, fonctionner de façon exagérée (ex chez un Pensée introvertie (Ti) cela se caractérise par une tendance à croire que ce qui est clair pour lui est clair pour tout le monde, combiné avec une tendance à ne pas communiquer le fruit de ses réflexions ce qui n'arrange rien à ses difficultés de communication).

    Dans cette page, nous présentons, l'influence sur le coaching, d'une fonction dominante de type Pensée ou Sentiment (Te, Ti, Fe, Fi).

    Dans le prochain article, nous présentons l'influence sur le déroulement d'un trajet de coaching d'une dominante de type Sensation ou Intuition (Se, Si, Ne, Ni).

     

     

  • Le coach Pensée introvertie (Ti)

    Le mode de fonctionnement type du coach ayant la Pensée introvertie (Ti) pour dominante (les ISTP et les INTP) était tourné vers :

    • La curiosité intellectuelle.
    • Une approche analytique.
    • Le souci de comprendre la problématique du coaché.
    • Une certaine distance émotionnelle par rapport à la problématique du coaché.
    • La capacité voire la tendance à rapidement verser dans la provocation.

    Je me souviens d'un coach qui a eu la franchise de nous avouer le désintérêt qu'il éprouvait, régulièrement, pour le cas d'un coaché une fois qu'il avait compris la problématique de ce dernier.

     

     

  • Le coach Pensée extravertie (Te)

    Le mode de fonctionnement type du coach ayant une dominante du type Pensée extravertie (Te) (les ESTJ et les ENTJ) se focalise sur :

    • L'importance des objectifs.
    • L'importance du respect des engagements.
    • L'établissement d'un plan d'action.

      

     

  • Le coach Sentiment introverti (Fi)

    Les modes de fonctionnement d'un coach ayant le Sentiment introverti (Fi) comme dominante (les INFP et les ISFP) se caractérise par :

    • Une empathie marquée pour le ressenti du coaché.
    • La recherche de solutions prenant en compte l'environnement et les autres.
    • Le besoin d'une démarche de coaching (le coaching, le coaché, la demande du coaché, la demande de l'employeur du coaché le cas échéant) qui respecte le système de valeur du coach. 
    • Le respect de l'autonomie et de la liberté de conscience du coaché et du coach.

     

     

  • Le coach Sentiment extraverti (Fe)

    Les modes de fonctionnement type d'un coach dont le Sentiment extraverti est la dominante (les ESFJ et ENFJ) tourne autour :

    • Du souhait de prendre soin du coaché.
    • De tenir compte de l'environnement et des proches du coaché.
    • De se retrouver autour d'un système de valeurs communes.

     

     

  • Être attentif à son type de personnalité et à celui de son coaché

    Chez Métamorphoses, nous sommes donc très attentifs à notre propre style de coaching mais aussi à celui de nos coachés.

    Vous trouverez, en suivant les liens, ci-dessous, quelques recommandations sur l'adaptation de son style de coaching en fonction du type de personnalité MBTI de son coaché :

     

    ISTJ ISFJ INFJ INTJ
    ISTP ISFP INFP INTP
    ESTP ESFP ENFP ENTP
    ESTJ ESFJ ENFJ ENTJ

     

      



Découvrez notre formation au MBTI